Numéro
J. Phys. France
Volume 34, Numéro 11-12, novembre-décembre 1973
Page(s) 1055 - 1059
DOI https://doi.org/10.1051/jphys:019730034011-120105500
J. Phys. France 34, 1055-1059 (1973)
DOI: 10.1051/jphys:019730034011-120105500

Transitions polymurphiques des solides induites par la pression traitement mathématique de la cinétique de l'effet de « rétropression »

A. Lacam1, J. Peyronneau1 et J. Leliwa Kopystynski2

1  Centre National de la Recherche Scientique, 92-Bellevue, France
2  Institut Géophysique de l'Académie Polonaise des Sciences


Abstract
Using the experimental results of the hysteresis effect, mathematical models are proposed to describe the kinetics of the rubidium halides phase transitions. Only the first stage of the reaction is considered. It is assumed that the nuclei of the new phase are independent of each other. The general relation between pressure and volume obtained for the different models is : ΔP ˜ ΔV (1 - Cte ΔVa) which describes correctly the characteristics of the observed phenomena, including the « retropressure » occurring in the experimental piston displacement versus pressure curves.


Résumé
A partir de travaux expérimentaux concernant l'effet d'hystérésis, on détermine différents modèles mathématiques permettant de rendre compte de la cinétique des transformations polymorphiques des halogénures du rubidium. Seule la période initiale de la réaction est envisagée. Il est alors possible de considérer les germes comme indépendants les uns des autres. Pour les divers modèles de germination envisagés, on parvient à une relation générale, entre pression et volume, de la forme : ΔP ˜ ΔV(1 - Cte Δ Va) qui traduit correctement l'allure des phénomènes observés, y compris le phénomène de « rétropression » mis en évidence par les diagrammes expérimentaux pression/déplacement.

PACS
6470K - Solid-solid transitions.

Key words
high pressure effects in solids -- hysteresis -- polymorphism -- rubidium compounds -- solid state phase transformations