Numéro
J. Phys. France
Volume 25, Numéro 7, juillet 1964
Page(s) 751 - 756
DOI https://doi.org/10.1051/jphys:01964002507075100
J. Phys. France 25, 751-756 (1964)
DOI: 10.1051/jphys:01964002507075100

Études isochrones du cuivre trempé en atmosphère d'hydrogène

Claude Budin, Annie Lucasson et Pierre Lucasson

Laboratoire de Chimie Physique, Faculté des Sciences de Paris, Section d'Orsay


Abstract
Isochronal annealing experiments have been performed on quenched pure copper, using different annealing techniques. If the specimen is brought rapidly from the temperature of anneal to liquid nitrogen temperature (for measurements), one notices a resistivity increase between - 100 °C and - 60 °C. This increase does not happen if the cooling rate is sufficiently low. In case of a low cooling rate it happens if the specimen is surrounded by a helium atmosphere as well as by a hydrogen atmosphere. This phenomenon seems to be due to hydrogen vacancies interactions.


Résumé
Après avoir trempé des échantillons de cuivre sous atmosphère d'hydrogène nous avons étudié la restauration de leur résistivité électrique initiale à l'aide de recuits isochrones faits dans des conditions différentes. Si après chaque recuit l'échantillon est trempé rapidement à la température de l'azote liquide (à laquelle se font les mesures), une augmentation de la résistivité électrique se manifeste entre - 100 °C et - 60 °C. Cette augmentation ne se produit pas si l'on refroidit progressivement l'échantillon jusqu'à la température de mesure. Ce phénomène estindépendant de l'atmosphère qui entoure les échantillons pendant les recuits. Nous l'attribuons aux interactions des atomes d'hydrogène (mobiles) avec les lacunes.

PACS
7215 - Electronic conduction in metals and alloys.

Key words
electrical conductivity -- copper -- vacancies (crystal)