Issue
J. Phys. France
Volume 39, Number 2, février 1978
Page(s) 137 - 151
DOI https://doi.org/10.1051/jphys:01978003902013700
J. Phys. France 39, 137-151 (1978)
DOI: 10.1051/jphys:01978003902013700

Sur les potentiels d'interaction Hg (6 1S0) ou Hg (6 3P1) - gaz rares

Z. Ben Lakhdar, D. Perrin et R. Lennuier

Département de Recherches Physiques Université Pierre-et-Marie-Curie, 4, place Jussieu, Tour 22, 75230 Paris Cedex 05, France


Abstract
The first part of this article deals with the experimental study of the line profile of Hg (2 537 Å) perturbed by argon. We give the same interpretation of these experimental data as that given for Hg-Kr and Hg-Xe in a previous publication. Comparison with the results obtained by other authors shows the need to question the meaning of the empirical expression proposed for the representation of interaction-potentials. In the second part we study the theoretical expressions which describe these potentials and in particular we consider the computation of the dipole-induced dipole coefficient of Hg (6 1S0) and Hg (6 3P1) interacting with rare gases. The last part treats only the case of heavy gases. It is shown that it is possible, in some cases, to interpret the coefficients deduced from the experimental data as différences between dipole-induced dipole interaction coefficients.


Résumé
La première partie de cet article concerne l'étude expérimentale du profil de la raie λ = 2 537 Å du mercure perturbé par l'argon. L'interprétation qui est faite des résultats expérimentaux est analogue à celle proposée dans un précédent article pour les perturbateurs krypton et xénon. La confrontation avec les résultats obtenus antérieurement par d'autres auteurs montre la nécessité de s'interroger sur la signification des expressions empiriques proposées pour la représentation des potentiels d'interaction. La seconde partie est consacrée à l'étude des expressions théoriques qui décrivent ces potentiels, en particulier au calcul des coefficients d'interaction dipôle-dipôle induit dans le cas des gaz rares perturbant le mercure dans l'état 6 1S0 ou 6 3P1. Dans la dernière partie, qui concerne uniquement le cas des gaz lourds, on montre qu'il est possible, dans certains cas, d'interpréter les coefficients déterminés dans la première partie comme des différences entre coefficients d'interaction dipôle-dipôle induit.

PACS
3450 - Scattering of atoms and molecules.

Key words
atom atom collisions -- atomic forces -- atomic spectral line breadth -- inert gases -- mercury metal